Gwénaëlle DUSSILLOS

/// pastel à l’huile sur toile et linogravure.

 

«Touche-à-tout et curieuse de nature, j’ai expéri­menté de nombreuses techniques artistiques, mais c’est le pastel à l’huile qui m’a le plus séduite.
Entre peinture et dessin, volupté et malice, le pastel à l’huile est depuis une quinzaine d’années main­tenant, ma technique de prédilection. Il me permet un travail haut en couleurs, parfois saturées, parfois décalées. La texture et l’onctuosité particulière de ces bâtonnets d’huile me permettent une grande liberté d’expression.
Dans ma dernière série, j’ai instauré un dialogue entre la gravure et la richesse iridescente du pas­tel à l’huile. Les deux techniques se répondent, la gravure se vivant comme l’empreinte épurée des volumes et reliefs veloutés sculptés par le pastel.
Empreinte essentielle. Voici une expression qui pourrait aussi définir mon rapport au monde animal lorsque je compose mon bestiaire marin, terrestre et aérien.
J’explore alors avec jubilation toutes les possibilités et nuances de la couleur, comme avec ma panthère noire sur fond noir. C’est souvent une seconde lec­ture qui s’offre au spectateur lorsqu’il s’approche du tableau et découvre toujours plus de motifs et de signes cachés par l’ombre ou la lumière.

Du haut de ses couleurs chaque animal exprime son caractère et son humeur propre.
Je souhaite ainsi connecter émotionnellement le spectateur, lui per­mettre de laisser parler son imagination. Je me plais à lui raconter une histoire comme le ferait un conteur. Mes tableaux sont alors une invita­tion à ouvrir les yeux sur la beauté du monde vivant. L’art peut être un lien entre l’homme et la faune sauvage. C’est une sauvegarde réciproque : le spectateur peut être appelé par le désir de protéger l’environnement tout en se soumettant à la bénéfique influence du monde animal.
Dans mon atelier, j’aime voir le visiteur s’arrêter devant un animal et tou­jours y revenir, marquant sa préférence et son attirance pour lui. Je me surprends alors à rêver que chacun pourrait y trouver son animal totem. Pour ma part je reste fascinée par le poulpe, l’emblème de ma collection. Cet animal aux neuf cerveaux et à l’intelligence intrigante n’a de cesse de m’étonner… Animal mythologique et fantasmagorique, il est étudié par tant de scientifiques. Je me plais à penser que son évolution n’est pas achevée et qu’en lui dorment encore de nombreuses légendes.»

 

 

 

                   

    

 

59 – 61 rue Georges Clémenceau
56400 AURAY

06 75 51 40 41

dussi@wanadoo.fr

http://www.g-dussillos.com

Leave a Reply